mardi 8 septembre 2015

Compte-rendu des Rencontres Eurasistes du 5 septembre 2015 à Saint-André-et-Appelles



Au trente et un du mois d'Août
Nous vîmes venir sous l'vent à nous,
Une frégate d'Angleterre
Qui fendait la mer z'et les flots,
C'était pour attaquer Bordeaux !

Buvons un coup, buvons-en deux
Á la santé des amoureux,
Á la santé du Roi de France,
Et merde pour le Roi d'Angleterre
Qui nous a déclaré la guerre !

Le capitaine du bâtiment
Fit appeler son Lieutenant :
Lieutenant, te sens-tu capable ?
Dis-moi te sens tu assez fort
Pour prendre l'Anglais de plein bord ?

Le Lieutenant, fier z'et hardi
Lui répondit : Capitaine, oui !
Faites branl'bas dans l'équipage,
Je vas hisser not'pavillon
Qui rest'ra haut, nous le jurons !

Le maître donne un coup d'sifflet
Pour fair'monter les deux bordées,
Tout est paré pour l'abordage :
Hardis gabiers, fiers matelots,
Brav'canonniers, mousse petiots.

Vire lof pour lof, en arrivant
Nous l'attaquâmes par son avant,
Á coups de haches d'abordage,
De piques, de couteaux, d'mousquetons,
Nous l'avons mis à la raison.

Que diras t-on de lui tantôt
Á Brest, à Londres et à Bordeaux,
De s'être ainsi laissé surprendre
Par un corsaire de seiz'canons,
Lui qu'en avait trente et six bons ?

Buvons un coup, buvons-en deux
Á la santé des amoureux,
Á la santé du Roi de France,
Et merde pour le Roi d'Angleterre
Qui nous a déclaré la guerre !








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire